L'ARGENT COLLOÏDAL, UNE ALTERNATIVE PUISSANTE AUX ANTIBIOTIQUES ?

Si de nombreuses institutions, docteurs et états s'inquiètent des résistances de plus en plus nombreuses des bactéries face aux antibiotiques synthétiques ou semi-synthétiques, trop peu sont au courant des nombreuses alternatives disponibles à l'étranger ou dans l'hexagone. 

 

L'argent colloïdal est ce qu'on appelle un antibiotique à large spectre, ce qui veut dire qu'il a un impact sur un large nombre de bactéries, contrairement aux antibiotiques actuels qui ont un impact sur une demi-douzaine seulement de bactéries.

L'argent colloïdal a un impact sur plus de 650 bactéries et virus.

 

Au vu du nombre grandissant d'études venant attester de l'efficacité de l'argent colloïdal sur les bactéries, mais également sur les virus et les levures (champignons), ce produit est en train de voir son nombre d'utilisateurs augmenter de manière considérable. De plus, son mode de production a évolué, lui permettant de générer de l'argent colloïdal de qualité supérieure. Faisons un tour de table des données disponibles.

 

01   Un argent colloïdal encore plus qualitatif

Depuis une vingtaine d'années, de nouvelles techniques modernes ont permis aux fabricants de produire un argent colloïdal composé de nanoparticules d'argent (de l'ordre du nanomètre, soit du milliardième de mètre) qui lui permet d'agir avec une efficacité améliorée sur les pathogènes. En effet, on utilisait la méthode chimique ou de concassage, qui permettait d'obtenir des particules d'argent beaucoup plus grandes, de l'ordre du micromètre, soit 100 fois plus grandes.

Il était d'usage d'avoir des concentrations de l'ordre de 100,000 à 300,000 PPM il y a des dizaines d'années, alors qu'aujourd'hui nous sommes plutôt autour de... 20 PPM, soit 20 microgrammes.

Les produits actuels sont plus efficaces puisque le nombre de particules est plus élevé bien que la concentration soit plus faible, ce qui permet à l'argent colloïdal d'augmenter sa biodisponibilité dans l'organisme. Aussi, la taille des particules, bien plus petite, permet à l'argent colloïdal de combattre avec plus d'efficacité les pathogènes de petite taille.

 

 

 

02   Chercheurs Zhao et Stevens

En 1998, deux chercheurs, Zhao et Stevens ont fait le constat suivant*(1) :

"avec l'essor des bactéries résistantes aux antibiotiques, l'argent refait son apparition en tant que médicament moderne parce qu'aucun organisme pathogène n'a réussi à développer une immunité contre lui".

 

Les deux chercheurs ont en effet conduit une étude conçernant la capacité des ions d'argent à arrêter la croissance de la bactérie Escherichia coli B (E-coli, bactérie à l'origine de la vache folle). 

 

A une concentration de 9,45 pM et une taille d'inoculum de 10 (4-5) CFU ml-1, l'argent entraîne un retard de croissance de la bactérie E. coli; à une concentration de 18,90 microM, soit 2 fois plus, l'argent inhibe complètement la croissance bactérienne.

 

03   Autres études

Une autre étude publiée 10 années plus tard, en 2008, à souligné que les nanoparticules d'argent colloïdal inhibent la croissance et la multiplication des bactéries étudiées, y compris les bactéries multirésistantes telles que le staphylocoque doré, Escherichia coli et Pseudomonas aeruginosa*(2). 

L'activité antibactérienne de l'argent colloïdal a été observée pour de faibles concentration d'argent, nous parlons ici de 6.74 μg/mL.

Une autre étude publiée en 2010 dans le "World J Microbiol Biotechnol"  prouve que l'argent colloïdal a la capacité de tuer les MRSA et les Pseudomonas aeruginosa*(3). La solution d'argent colloïdal fut testée sur des surfaces habituellement colonisées par ces pathogènes.

 

 

04   Très peu de résitance associée

En 2002, le chercheur britannique Lansdown, insiste sur les deux avantages majeurs de l'argent*(4) :

"Les produits à base d'argent ont deux avantages majeurs: ce sont des antibiotiques à large spectre et il n'y a pas encore de résistance associée".

 

Selon Lucian Lucia, professeur agrégé de chimie à l'Université de Caroline du nord, et le chimiste George Jean du City College de New York, les bactéries ne peuvent pas construire une résistance à des nanoparticules d'argent comme c'est possible avec les antibiotiques*(5), et ceci est du à la façon dont les nanoparticules d'argent attaquent les bactéries, en détruisant la structure de la cellule entraînant leur mort.

Les antibiotiques, de l'autre côté, inhibent l'activité des bactéries, mais ne les tuent pas nécessairement. "Ceci est la beauté de l'argent", dit Lucia. "Il n'y a pas moyen de développer une résistance sérieuse à celui-ci."

 

Alors, les bactéries peuvent-elles devenir résistantes du à l'usage prolongé de l'argent colloïdal ?

 

Il y a une poignée de cas. Mais sur les 20 000 agents pathogènes catalogués (et des millions d'autres qui restent non catalogués), seul un très petit nombre ont montré de la résistance. 

 

En fait, seulement 20 agents pathogènes ont démontré une capacité à développer une résistance face à l' argent, et qui plus est, seulement à des degrés divers.

 

Selon la "Fondation de recherche immunogène", il s'agit notamment des sous-espèces des 20 agents pathogènes suivants, qui ont "présenté divers degrés de résistance aux effets bactéricides de médicaments à base d'argent"*(6) :

 

1. Acinetobacter baumannii

2. Citrobacter freundii

3. Entamoeba histolytica 

4. Enterobacter cloacae

5. Enterobacteriaceae

6. Enterococcus hiraea

7. Escherichia coli

8. Helicobacter pylori

9. Klebsiella pneumoniae

10. Mycobacteria

11. Pseudomonas aeruginosa

12. E. cloacae

13. Ps. stutzeri

14. Ps. putida

14. Proteus mirabilis

16. Salmonella typhimurium

17. Staphylococcus aureus

18. Thiobacillus ferrooxidans

19. Thiobacillus thiooxidans

20. Vegetative B. Cereus Spores

 

Aucune des sous-espèces des agents pathogènes listés ne sont couramment présents dans les hôpitaux du monde entier, et nous savons que les bactéries résistantes sont contractées à l'hôpital dans la plupart des cas.

 

 

SOURCES

 

 

01. Étude Zaho et Stevens:

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9450315

 

02. Étude Argent colloïdal face au staphylocoque doré, Escherichia coli et Pseudomonas aeruginosa

 

03. Étude Argent colloïdal face aux bactéries résistantes

 

04. Journaliste santé Steve Barwick sur la résistance à l'argent colloïdal:

http://colloidalsilversecrets.blogspot.fr/2011/04/can-pathogens-develop-resistance-to.html

 

05. Ibid

 

06. Ibid

 

MAIL

 

 

 

CONTACT

Institut Katharos

59 bd de la République

Aix-en-provence - 13100

FRANCE

0 805 38 43 43

ACHETER

 

 

 

 

Un spray de 100 ml  contenant  de l’argent colloïdal d’une grande pureté.
                                
En savoir plus >

Solution d’argent colloïdal 100% naturelle. Recharge 500 ml.
                                 En savoir plus >

L’argent colloïdal n’a plus de secrets pour vous ! Voici le format 1L à prix compétitif.
                                 En savoir plus >

Contactez-nous à contact@institut-katharos.com pour connaître nos conditions.