Étude de l'effet anti-tumoral des nanoparticules d'argent

 

 

D'autres études existent et elles penchent en faveur de l'efficacité de l'argent colloïdal face aux cellules cancéreuses.

 

Contexte: La nano-médecine peut se traduire par l'utilisation de nanomatériaux de haute précision pour développer de nouvelles modalités thérapeutiques et de diagnostic pour les humains.

 

Etude: La présente étude démontre l'efficacité des nanoparticules d'argent biologiquement synthétisées (AgNPs) comme agents anti-tumoraux en utilisant les lignées cellulaires du lymphome ascite de Dalton (DLA) in vitro et in vivo.

 

Méthode: Les AgNPs ont montré leur cytotoxicité contre les cellules DLA par l'activation de l'enzyme caspase 3, menant à l'induction de l'apoptose qui a ensuite été confirmée par la fragmentation nucléaire. Toxicité aïgue, convulsions, hyperactivité et toxicité chronique tels que la hausse du poids et l'anormalité des paramètres hématologiques n'ont pas eu lieu. Les AgNPs ont augmenté significativement le temps de survie modèle de souris tumorale de 50% en comparaison avec les groupes de contrôle. Les AgNPs ont aussi réduit le niveau du liquide ascitique chez les souris porteuses de tumeurs de 65%, ramenant le poids corporel à des niveaux normaux. Le niveau élevé des globules blancs sanguins et des plaquettes dans le liquide ascitique dans les souris porteuses de tumeur ont été ramenés à des niveaux quasi-normaux. L'analyse histopathologique de liquide ascitique a montré une réduction des cellules DLA chez les souris porteuses de tumeur traitées avec les AgNPs.

 

Conclusion: Ces résultats confirment les propriétés anti-tumorales des AgNPs (ions d'argent), et suggèrent qu'ils peuvent être une alternative rentable au traitement du cancer et aux troubles liés à l'angiogénèse. 

  • Facebook
  • Instagram
Logo_Wide_Color_PNG_edited.png