Le taux élevé d'infections nosocomiales causées par le pathogène Pseudomonas aeruginosa (bacille du pus bleu ou bacille pyocyanique) est actuellement un problème mondial grave de santé.

 

Le problème n'est pas seulement avec les maladies provoquées par cet organisme, mais avec la vitesse à laquelle cet organisme développe une résistance à certains agents antimicrobiens vitaux. Cette augmentation de la résistance de P. aeruginosa dans la période récente souligne le besoin de chercher une alternative à cet agent antimicrobien.

 

 

 

L'argent colloïdal dans la lutte contre le bacille du pus bleu

 

 

 

 

Cette étude a donc pour but d'évaluer l'activité antimicrobienne d'un concentré d'argent colloïdal contre certaines souches pathogènes de P. aeruginosa isolées suite à des infections post-opératoires de patients.

 

Les résultats ont montré que les nanoparticules d'argent ont une activité antibactérienne contre le pathogène P. aeruginosa et les études cinétiques de taux de mortalité révélent que les organismes testés ont été complètement tués dans les 90 min. L'exploitation de l'argent colloïdal dans le traitement des infections résistantes multi-médicamenteuses de P. aeruginosa est donc suggérée par les chercheurs.

 

 

 

  • Facebook
  • Instagram
Logo_Wide_Color_PNG_edited.png