Les ions d'argent: antipathogène supérieur aux nanoparticules

 

 

Dans un communiqué de presse de l'Université Rice, les chercheurs cliniques ont débattu longtemps des résultats de leur nouvelle étude pour l'intituler on ne peut plus clairement:

 

"L'activité anti-bactérienne négligeable des nanoparticules d'argent"

 

Dans cette étude, publiée récemment, en 2012, dans le journal "Nano Letters", les chercheurs démontrent de manière concluante que ce sont les ions d'argent qui ont un pouvoir bactéricide, et non pas les particules d'argent, également appelées argent métallique, qui sont inertes. D'après les chercheurs, pendant presque 10 ans, les spécialistes ont débattu du mécanisme par lequel l'argent exerce un effet toxique sur les bactéries et autres organismes pathogènes. La question insaisissable étant de savoir si les nano-particules d'argent AgNPs exerçaient des effets anti-microbiens en plus des ions d'argent positivement chargés. 

 

Ici, les effets biologiques des particules d'argent sont quasi-nuls une fois synthétisés et testés strictement sous des conditions anaérobiques, impliquant que ce sont bien les ions d'argent Ag+ qui tuent les pathogènes. La taille des nano-particules pourrait aider à diffuser plus ou moins vite les ions d'argent, ayant un effet indirect.

 

 

  • Facebook
  • Instagram
Logo_Wide_Color_PNG_edited.png