TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR L'ARGENT COLLOÏDAL

Quasiment inconnu en France il y a de cela quelques années, l’argent colloïdal a le vent en poupe ces derniers temps, en s’imposant comme un des produits naturels incontournables à disposer chez soi.

 

Mais d’où vient cet engouement soudain?

 

L’histoire du retour de l’argent colloïdal sur la scène hexagonale est... directement corrélé avec la gestion catastrophique des autorités publiques de l’épidémie de grippe H1N1, gestion qui mis au grand jour la collusion entre les compagnies pharmaceutiques et le ministère de la santé. 

GRAPHIQUE

Depuis, les français sont méfiants: ils n’ont jamais été aussi peu à vouloir se faire vacciner contre la grippe tout en étant de plus en plus friands de compléments alimentaires efficaces et naturels. L'un d'entre eux est l'argent colloïdal.

 

Mais au fait… qu’est-ce que l’argent colloïdal? C'est une solution liquide constituée d’ions et de particules d’argent mélangés à de l’eau purifiée. Rien de plus, rien de moins. Et pourtant, les capacités antiseptiques (antibactériennes, antivirus et antifongiques) de l’argent sont reconnues depuis des millénaires par nos anciens, et validées par de très nombreuses études scientifiques contemporaines.


Retour sur un produit oublié que les Français sont en train de redécouvrir. L'ensemble des sources sont disponibles sur chacune des pages référentes à chaque partie du sommaire.

 

 

01   Une histoire millénaire de l'argent

Les propriétés purificatrices de l’argent datent d’avant notre ère, puisque des chercheurs ont pu retrouver des écrits faisant mention de ce métal noble à l’époque des chaldéens. Les chaldéens ont vécu en Mésopotamie il y a 6,000 ans de cela - ils avaient appris, à travers l’expérience, que l’argent pouvait leur être utile dans de nombreuses utilisations.

 

Cette connaissance fut transmise au fil des générations, jusqu’à arriver au berceau de la civilisation occidentale: la Grèce antique. Il a été rapporté que les Grecs, puis les Romains, étaient extrêmement friands d’argent pour par exemple conserver les aliments périssables ou allonger la durée de vie de leurs boissons.

 

 

 

En utilisant des préparations à base d’argent, il arrivait à traiter les ulcères et promouvoir la cicatrisation. Les romains également semblaient utiliser l’argent dans leur médecine puisqu’on a retrouvé des traces écrites dans une pharmacopée romaine publiée 70 années avant J.C.

 

Un peu plus tard, au 1er siècle après J.C., Pline l'Ancien écrivait dans son fameux livre "Histoire naturelle" que l'Argent possède de nombreuses propriétés thérapeutiques puisqu’il se révèle être "très efficace dans la cicatrisation des blessures, notamment quand il est incorporé au plâtre."

 

En faisant un bon de 6 siècles, on retrouve le premier usage commun de nitrate d’argent, une forme modifiée d’argent. C’était le physicien Gabor (connu sous Jabir Ibn Hayyan) qui en rapporta les effets bénéfiques dans la médecine de l’époque. Gabor n’est pas un physicien quelconque, il est reconnu comme étant le père fondateur de la chimie moderne, il écrivit plus de 2,000 traités tout au long de sa longue carrière.

 


 

Un des historiens les plus connus de cette époque, Hérodote, affirmait dans ses écrit qu’aucun des rois Grecs ne buvait de l’eau qui avait été purifiée par l’argent lors de son transport et de sa conservation. La purification prenait la forme de récipients et verre en argent, puisque la quantité infime d’ions qui se libérait dans l’eau permettait de détruire les nombreux pathogènes présent.

 

S’il est des historiens qui en parlaient, le plus grand physicien de l’époque, Hippocrate utilisait de l’argent dans sa pratique, au même titre que nombreuses plantes pour dispenser une médecine douce et respectueuse.

En plein période moyenâgeuse, Avicenne (connu sous Ibn Sīnā) utilisa également de l'argent pour des usages multiples et variés: purification du sang, prévention des palpitations du cœur et de manière plus étonnante, pour… vaincre la mauvaise haleine! Avec les connaissances actuelles, cela prend tout sons sens puisque les bactéries étant initiatrices d’une haleine désagréable, et l’argent colloïdal étant un antibactérien, les bactéries à l’origine de la mauvaise haleine sont inhibées par l’argent colloïdal.

 

C’est à la sortie du moyen-âge (1520), que le fameux Paracelse, l'un des plus grands alchimistes de la renaissance, utilisait l'argent en interne (ingestion) et appliquait du nitrate d'argent comme caustique pour le traitement des plaies. Paracelse est à la base de la théorie de la toxicité, encore apprise aujourd’hui dans nos écoles, qui dit que c’est la dose qui fait le poison.

 

En pleine découverte du continent américain, le transport et la conservation de l’eau étaient primordiaux pour les explorateurs qui déposaient des pièces en argent dans les contenants pour éviter la prolifération de pathogènes. C’était le cas aussi pour d’autres liquides comme le lait, qui avait une durée de vie moindre - l’argent empêche les bactéries d’enclencher le processus de fermentation.

En nous rapprochant de notre époque, d’autres éminents docteurs et hommes de sciences ont contribué à la diffusion de l’utilisation d’argent.

 

J. Marion Sims, considéré comme le père de la gynécologie, utilisa des fils d’argent pour guérir les femmes (souvent esclaves) atteintes de fistules vésico-vaginales. Ce problème de santé handicapant est du à une mauvaise communication entre vagin et vessie qui vont entraîner l’incontinence. Son succès fut tel qu’il fut un des premiers physiciens americains à voyager dans de nombreux pays en Europe pour partager ses découvertes avec ses confrères.

À la fin du 19ème siècle, une des plus grandes découvertes fut établi par le docteur Carl Franz Siegmund Crede, un obstétricien allemand.

À son époque, les nouveau-nés étaient atteint régulièrement de problèmes oculaires qui pouvaient entraîner dans certains cas, la cécité. Il décida d’utiliser du nitrate d’argent dans les yeux des nourrissons afin de prévenir l’ophtalmie à la naissance. Ses résultats furent époustouflants: L’incidence d’ophtalmie se réduit à peau de chagrin, passant de 7,8% des nouveau-nés à 0,13%.


Et pour clôre cette période, nous retrouvons un botaniste suisse, Karl von Nägeli, qui rapporta que les bactéries mises en contact avec du nitrate d’argent faiblement concentré, étaient détruites en 3 à 4 minutes.

 

02   Un usage courant au début du XXème

Au fur et à mesure de l’utilisation grandissante de l’argent dans le temps, de différentes formes du métal noble apparurent: protéines d’argent, nitrates d’argent, sulfates d’argent et enfin… l’argent colloïdal, une forme moins concentrée et pourtant plus efficace du fait d’une meilleure charge ionique et particulaire, assurant une meilleure biodisponibilité.

 

Le docteur Edouard Prouvost fut confrontée à la terrible épidémie dite de la “Grippe Espagnole” - qui fut tue par de nombreux gouvernements de peur d’une panique générale.

De nombreuses personnes succombèrent, on estime entre 60 et 100 millions de morts au niveau mondial pour environ 1 milliard de personnes contaminées - le taux de mortalité était donc des dizaines de fois de fois plus élevé que la grippe ordinaire puisque nous étions entre 6 et 10% de personnes contaminées décédées. Le docteur Prouvost, dans son livre publié en 1919 intitulé “Remarques cliniques et thérapeutiques sur l’épidémie de grippe de 1918”, notait les excellentes performances de l’argent colloïdal en… intraveineuse. Plus tard, d’autres praticiens tendront à utiliser la même méthode qui n’a jamais été généralisée malgré des conclusions concordantes: l’argent colloïdal en intraveineuse a une grande valeur thérapeutique.

Finalement, un des derniers “grands” du monde médical de la première moitié du XXème siècle, le Dr. Albert Schweitzer, rapporta 10 ans plus tard que tous les agents pathogènes furent détruits une fois mis en contact avec de l’eau traitée avec nanoparticules d’argent chargées électriquement.

 

Derrière ces quelques cas, il est bon de rappeler que l’argent, sous ses différentes formes était très utilisé à l’époque. Pour vous donner une idée, l’un des plus grands producteurs de solution d’argent thérapeutique, le docteur Albert C. Barnes, créa avec le chimiste allemand Hermann Hille, en 1899, l’Argyrol.

 

Ce traitement fut utilisé pour de nombreux usages: traiter la MST gonorrhée, l’écoulement nasal ou éviter la cécité chez les nouveau-nés. Et ce fut, un succès immédiat d’après le Time magazine publié le 27 juin 1960. En seulement 5 ans d’existence, la société avait déjà généré l’équivalent de 7 millions de dollars aujourd’hui - Barnes devint millionnaire à l’âge de 35 ans et vendit son entreprise pour l’équivalent de 200 millions de dollars actuels. Barnes étant féru d’art, il acheta de nombreux artistes français: Picasso, Renoir, Matisse. Sa collection est actuellement évaluée entre 20 et 30 milliards.


Mais réduire l’utilisation de l’argent à Barnes serait une erreur: en 1938, plus de 100 produits différents contenant de l’argent étaient vendus aux Etats-Unis. Ces produits étaient recommandés dans plus de 100 applications différentes. Mieux encore, l’utilisation de l’argent était prévalente dans l’héxagone puisqu’il existait plus de 60 préparations à base d’argent dans la pharmacopée de l’époque.

 

03   Des usages industriels des nanoparticules d'argent étonnants

On ne peut pas limiter les usages de l’argent à sa seule utilisation thérapeutique, bien que nous allons développé plus en détails cette partie là. Voici une liste non exhaustive de ces nombreux usages:

 

  • électronique en tant que conducteur (Ordinateurs, téléphones, produits high-tech)

  • équipement chimique vu qu’il est résistant à l’action des bases, sels alcalins et de nombreux acides minéraux

  • Catalyseur dans un certain nombre de réactions chimiques, la plus important étant la combustion du monoxyde de carbone

  • Photographie de l’époque quand elle était argentique

  • Monnaie etc…

Le docteur Weissman, indiquait par rapport à l’industrie médicale:

“Aujourd’hui, de nombreux antibiotiques perdent la guerre contre les germes. Heureusement, le meilleur tueur de germes, découvert il y a plus de 2000 ans, obtient finalement l’attention de la science médicale.”

 

Voici une liste d’usages thérapeutiques ou industriels (pour ses effets antipathogène) :

 

  • Brûlures : de nombreux pansements ou pommades à base d’argent sont régulièrement utilisés dans les sections grand-brûlés des hôpitaux

 

  • Purificateurs d’eau : Boeing et la NASA utilisent un système de purification de l’eau pour leurs clients et les spationautes

 

  • Cathéters : De nombreuses sondes et cathérers sont enduits d’argent pour éviter toute contamination lors de l’introduction de celles-ci dans le corps des patients

 

 

 

  • Vêtements : des habits recouverts de nanoparticules d’argent vont empêcher les bactéries, cause des mauvaises odeurs, de se développer. L’item rencontrant le plus de succès, les chaussettes

 

  • Machines à laver : relativement récentes, Samsung commença à les produire il y a 10 ans de cela - elles évitent le prolifération de bactéries, champignons et moisissures

 

  • Réfrigérateurs : Très récents, et développés par Samsung, la technologie embarquée permet de diffuser des ions d’argent chargés positivement pour rallonger la durée de vie des produits

 

 

Ceci est une sélection non exhaustive des différents usages de l'argent pour ses propriétés antipathogènes. Nous avons rédigé un article plus complet et vous invitons à le lire.

 

04   De très larges propriétés antiseptiques

Comme vu auparavant, nos anciens avaient remarqué via l’usage que l’argent avait de larges propriétés antiseptiques: préserver les liquides (eau, lait, vins), accélérer la cicatrisation ou traiter les ulcères pour ne citer qu’eux.

 

Mais avant d’aller plus loin, que veut dire antiseptique? C’est simplement un produit qui a des vertus antibactériennes, antifongiques et antivirales. A noter que les antibiotiques sont utiles seulement dans le cas des infections bactériennes.

 

A l’aube du 21ème siècle, ces usages ont été confirmés par la science moderne. Un point marquant fut l’article rédigé dans le magazine scientifique “Science Digest”, par Jim Powell en 1978. Les propos qui furent tenus laissaient sans équivoque:

“Grâce à l’avancée de la science, l’argent est en train d’émerger comme une merveille de la médecine moderne. Alors qu’un antibiotique tue peut-être une demi-douzaine de pathogènes, l’argent en tue plus de 650”.

 

Il ajoute également que:

“La résistance associée est très faible et l’argent est quasi non-toxique."

Article de Jim Powell soulignant les plus de 650 pathogènes contre lesquels l'argent est efficace

Dans l’article l’auteur interroge de nombreux docteurs, dont le docteur Harry Margraf qui n’hésite pas à dire que l’argent est l’anti-germe le plus puissant que nous ayons. Jim Powell indique également que 70% des hôpitaux pour grand brûlés utilisent de la sulfadiazine d’argent.


La sufadiazine est aujourd’hui utilisée couramment pour lutter contre de nombreuses bactéries.

Plus récemment, les propriétés antiseptiques de l’argent colloïdal furent recherchées du fait de l’intérêt naissant des industriels et gouvernement pour les nanoparticules d’argent. En effet, en 2008, environ 500 tonnes de nano-argent fut produit pour un usage biocide. Un biocide est défini par un ensemble de produits destinés à détruire, repousser ou rendre inoffensifs les organismes nuisibles, à en prévenir l’action ou à les combattre, par une action chimique ou biologique.

 

En France, le dernier inventaire fait par l’agence nationale de sécurité sanitaire, a relevé 21 produits contenant des nanoparticules d’argent: vêtements (ex: chaussetes), tétines, sèche-cheveux, emballages alimentaires, peintures etc... A noter que les principales applications sont d'ordre médicale et textile d'après certaines organisations danoises spécialisées dans le recensement des nanoparticules d'argent.

 

 

Si nous nous concentrons sur le nombre d’études confrontant l’argent aux 3 types de pathogènes (bactéries, virus et fungus), nous remarquons que leur nombre a explosé à partir du début des années 2000. Toutes celles que nous avons épluché arrivent à la même conclusion: l’argent a des vertus antiseptiques.

 

Voici les conclusions de certaines études: "L'ajout de nanoparticules d'argent à la silice a conduit à l'inhibition de la croissance des bactéries analysées."

"En conclusion, cette étude a souligné le potentiel concret des nanoparticules d'argent synthétisées dans le combat contre le virus de la Dengue et son vecteur principal A. aegypti."

"Les activités antifongiques des nanoparticules d'argent sur le Candida Albicans ont été étudiées via microscope et ont montré une hausse alignée sur la concentration plus élevée de nanoparticules d'argent, faisant de l'argent un candidat potentiel face au Candida Albicans 077" 

 

05   L'argent colloïdal lié à la régénération des tissus humains ?

C’est peut-être l’un des aspects les plus intéressants de l’argent colloïdal: il serait à même de causer la dédifférentiation cellulaire. En d’autres termes, l’argent colloïdal pourrait transformer une cellule spécialisée en une cellule souche, puis, cette cellule souche se transformera à nouveau en cellule spécialisée dont le corps à besoin à l’instant T.

 

C’est le docteur Robert O. Becker qui fit cette découverte lorsqu’il était à l’université médicale de Syracuse: il avait remarqué que les patients qui étaient affectés par des cas graves d’ostéomyélite, récupérèrent pour la plupart d’entre eux suite à l’introduction d’un générateur d’argent colloïdal directement dans les plaies ouvertes infectées.

 

Selon le Dr. Becker, l’argent colloïdal accélère la croissance de tissus humains et de l’os. L’argent colloïdal serait donc plus qu’un antiseptique.

 

Dans ses propres mots:

"Le taux de guérison de ces blessures est considérablement accéléré et est accompagné par un renforcement de la guérison de l'os, des tissus mous, des nerfs et de la peau, avec le remplacement des tissus endommagés par les tissus normaux histologiquement manquants."

 

Après avoir pu testé sa méthode sur plus d’une centaine de patients, le Dr Becker estima que la technique fonctionne en trois étapes.

La première étape est la combinaison chimique d'ions argent libres hautement actifs avec toutes les bactéries ou des champignons présents dans la plaie, qui sont inactivés dans les 20 à 30 minutes. La deuxième étape a lieu au cours des prochains jours. L’argent agit sur des cellules fibroblastes afin de les faire revenir à leur état embryonnaire et les transformer en cellules souches. Ces cellules sont des fondements universels dont le rôle est de reconstruire du nouveau tissu organique. Dans la phase finale, les ions argent forment une combinaison avec les cellules vivantes dans la zone de la plaie afin de produire des cellules souches immédiatement convertibles.

 

Il écrivit deux livres à ce sujet: Le premier, intitulé "le corps électrique", devint un best-seller national dans les années 80. Ce fut également le cas de son deuxième livre, "A contre-courant", qui eut le même succès.


Les découvertes du docteur furent ensuite confirmées par des cas cliniques qui ne furent pas effectués sous sa supervision. Il a été rapporté qu’un patient ayant eu ses trois doigts écrasés dans un accident utilisa un traitement à base d’ions d’argent. Dans les 70 jours qui suivirent, le recouvrement de la peau était complet et il retrouva les sensations qu’il avait antérieures à l'accident, ainsi qu’un bon approvisionnement en sang. Si laissé non traité, les doigts de l’électricien trentenaire seraient tombés suite à la gangrène. Ironiquement, son chirurgien orthopédiste recommandait l’amputation des trois doigts, mais le patient avait entendu parlé de la thérapie à base d’ions d’argent - bien lui a fait vu qu’il retrouva l’usage total de sa main. 

 

06   Principe de fonctionnement de l'argent colloïdal

L’argent colloïdal agit à plusieurs niveaux sur les pathogènes en fonction de différents critères. En effet, il n’attaquera pas de la même façon une bactérie aérobie d’une bactérie anaérobie.

 

À ce jour, les chercheurs ont identifié 3 modes d’action de l’argent colloïdal:

 

Richard Davies et Samuel Etris du respecté “Silver Institute”, dans une monographie 1996 intitulé “Le développement et les fonctions de l'argent dans la purification et le contrôle des maladies de l'eau”, mirent en avant trois mécanismes de désactivation que l'argent utilise pour neutraliser organismes pathogènes: l’oxydation catalytique, la réaction avec les membranes cellulaires, et la reliure avec l'ADN d'organismes pathogènes pour empêcher son bon déroulement.

 

Oxidation catalytique:

 

L’argent, dans son état atomique, a la capacité d'absorber l'oxygène et d'agir comme un catalyseur pour provoquer l'oxydation. L’oxygène atomique absorbé sur la surface des ions d’argent dans la solution va vivement réagir avec les groupes sulfhydryle (-SH) entourant la surface de bactéries ou de virus pour éliminer les atomes d'hydrogène (tel que l'eau), ce qui provoque les atomes de soufre à former un liaison RSSR; bloquant la respiration et entraînant la mort de la bactérie. Employant une réaction de réduction / d'oxydation catalytique simple, l'argent colloïdal va réagir avec toute charge négative présentée et la désactiver.

 

 

 Réaction avec les membranes cellulaires bactériennes:

 

Il est rapporté que les ions d’argent se fixent à la surface de la membrane des bactéries et qu’ils portent atteinte à la respiration cellulaire tout en bloquant son système de transfert d'énergie. Une explication est basée sur la nature de la construction de l'enzyme: des enzymes spécifiques sont nécessaires pour qu’une activité biochimique prenne place. Les molécules enzymatiques exigent habituellement un atome métallique spécifique dans le cadre de la matrice moléculaire pour fonctionner. Un métal de valence supérieure peut remplacer un métal de valence inférieure dans le complexe d'enzyme, ce qui empêche l'enzyme de fonctionner normalement. L’argent, avec une valence de plus 2, peut remplacer de nombreux métaux avec une valence égale ou inférieure qui présentent des propriétés de liaison atomiques plus faibles.

 

Liaison avec l’ADN:


CL Fox et S.M. Modak ont mené des études avec la bactérie tenace et difficile à traiter qu’est la Pseudomonas aeruginosa, et ont montré que jusqu'à 12% d'argent est repris par l'ADN de l'organisme pathogène. A ce jour, nous ne savons pas exactement comment l'argent se lie à l'ADN sans détruire les liaisons hydrogène. Ce que l’on sait, c’est que l’argent va perturber le processus de copie de l’ADN, une étape essentielle pour la réplication cellulaire. 

 

07   Un  pédigrée scientifique sans commune mesure 

Depuis l’attrait des nanoparticules d’argent pour de nombreux usages industriels, médicaux et autres, la recherche scientifique s’est intensifiée. Il y a eu une première vague au début du XXème siècle lorsque les protéines d’argent et autres formes d’argent étaient couramment utilisés pour leurs fins thérapeutiques. L’avènement des antibiotiques a redirigé la recherche vers les différentes familles d’antibiotiques de synthèse.

 

Cependant, depuis une vingtaine d’années, la résistance aux antibiotiques a augmenté drastiquement, au moins que le CDC (Control for Disease Center) déclarait au milieu des années 90 que les bactéries résistantes étaient le danger de santé numéro 1 aux Etats-Unis. Depuis ce moment fatidique, de nombreuses alternatives sont à l’étude, et vous l’aurez compris, l’argent colloïdal sort du lot.

 
 

Au niveau thérapeutique, 3 aspects de l’argent sont particulièrement étudiés:

  • Ses capacités antibactériennes

  • Ses capacités antivirales

  • Ses capacités antifongiques

 

Le gros de la recherche se concentrant sur les vertus de l’argent colloïdal sur les nombreuses bactéries résistantes. D’après pubmed sur les 10,000 études qui ressortent sur l’argent et les 3 termes cités ci-dessus, 70% apparaissent pour les études vérifiant les propriétés antibactériennes de l’argent. Les 30% restants étant partagés équitablement entre les virus et fungus. Il est intéressant de noter qu’une grande partie des études ont été réalisées à partir des années 2000 et que la recherche s’intensifie d’autant plus ces dernières années.
 

Attention, cela n’indique pas que l’argent colloïdal serait plus efficace contre les bactéries que les virus et fungus, mais simplement que la recherche s’est orienté plus largement sur ses capacités antibactériennes. La très grande majorité des études que nous avons lues s’accordent à dire que l’argent colloïdal a de grandes propriétés d’inhibition face aux virus et champignons, in vitro (tubes ou boîtes de pétri) et in vivo (sur le vivant, animaux ou humains).

 

L’institut Katharos a établit une liste de plus de 100 études scientifiques mettant en avant les capacités de l’argent face à ces 3 différents types de pathogènes. Nous avons traduit les résumés de chacune des études et avons mis à disposition les publications en anglais pour qui voulait en savoir plus.

 

08   L'argent colloïdal, chouchouté par de nombreux physiciens

Au cours de l’histoire, de nombreux praticiens, chercheurs et spécialistes ont loué les mérites de l’argent sous ses différentes formes en tant qu’agent antiseptique à large spectre, rapidement efficace et connaissant peu de résistance. Sans plus attendre, nous avons compilé les citations les plus marquantes.

 

Aujourd'hui, de nombreux antibiotiques perdent la guerre contre les germes. Heureusement, le meilleur tueur de germes, l'argent, découvert il y a plus de 2000 ans, obtient finalement l'attention de la science médicale.

Docteur Weissman

 

"Comme un agent topique, l'argent peut être utilisé dans les maladies chirurgicales, les plaies, les blessures, et aussi, en cas de décomposition septique. Partout où les maladies sont causées par le staphylocoque, le streptocoque, et d'autres formes de micro-organismes, ce remède est hautement efficace."

Docteur Robert Bartholow

"Dans des expériences de laboratoires, je ne connais aucun microbe qui n'est pas tué par l'argent en six minutes."

Docteur Henri Crooks

 

"Les propriétés de l'argent colloïdal sont, sur le plan thérapeutique, les suivantes: antiseptiques, inhibation de la croissance bactérienne, ferment inorganique exerçant une action catalytique.

Le médicament est absolument sans danger et doit être utilisé lorsque l'infection fait face à des complications, ou lorsqu'une infection, d'abord localisée, tend à se généraliser."

Journal 3ème cycle, école médicale et hôpital de NY

 

"Nous ne sommes peut-être qu'au début du potentiel de l'argent!  C'est déjà un outil extraordinaireIl stimule les cellules de la formation osseuse, guérit les infections les plus tenaces de toutes sortes ... et stimule la guérison de la peau et autres tissus mous.

 

Je ne connais rien qui pourrait tout à fait prendre sa place, je n"ai non plus vu personne abandonner l'argent qui s'était familiarisé avec celui-ci sur ses différents moyens d'application."

Dr. William Halstead

 

"Utiliser l'argent colloïdal chez les humains a été fait dans un grand nombre de cas avec un succès stupéfiant... Il a l'avantage d'être rapidement fatal aux microbes sans effet toxique sur son hôte. Il est totalement stable."

Chercheur Alfred A. searle

 "... La grande efficacité de l'argent pour tuer les bactéries et les champignons n'est remis en question par personne.

Cela ne signifie pas qu'il tue tous les types de bactéries ou de champignons. Et qu'il tue également tous les types de bactéries qu'il tue.

 

"Cela signifie simplement que les propriétés antibiotiques de l'argent sont assez puissantes - et le risque pour la santé humaine en termes de toxicité est négligeable. C'est un bien meilleur profil risque sur bénéfice que les antibiotiques couramment utilisés."

Byron J. Richards, nutritionniste

 

"L'argent est notre meilleure arme contre les microbes."

Docteur Harry Margraf

 

 

09   Un produit qui fait couler beaucoup d'encre

L’argent colloïdal a attiré la curiosité de nombreux auteurs, a tel point que l’on a plus écrit sur l’argent colloïdal que sur la… pénicilline, pourtant l’antibiotique le plus célèbre, découvert par hasard par l’anglais Alexander Fleming! C’est d’ailleurs, d’après nos recherches, l’antibiotique (naturel ou de synthèse) qui regroupe le plus de livres sous son escarcelle.

 

C’est donc d’autant plus étonnant de voir à quel point l’argent colloïdal est méconnu du grand publique bien que de nombreuses études scientifiques, médecins, chercheurs ou auteurs mentionnent ses capacités antipathogènes. Le quatrième pouvoir représenté par la presse manquerait elle à remplir sa fonction d’information?

 

Nous avons compilé une liste d’une cinquantaine d’ouvrages, parus dans de nombreuses langues, mais en voici les plus importants:

 

L’argent colloïdal: un remède en or

De Jeanne Perros

 

Une arme secrète contre la maladie: l’argent colloïdal

De Franck Goldman

 

L’argent colloïdal, alternative naturelle aux antibiotiques

De Jean-Patrick Bonnardel

 

Tout ce que vous devez savoir sur l’argent colloïdal

De Max Crarer (Anglais)

 

Une nouvelle chance: la solution d’argent

Du Dr. Gordon Pedersen

 

Les atouts de l’argent colloïdal: le super antibiotique naturel

De Dhyana L. Coburn

 

 

10   Argent colloïdal : la réponse face aux bactéries résitantes ?

À l’heure où les nombreuses institutions de santé s’inquiètent de la résistance due aux antibiotiques, il est urgent de trouver une solution: en effet, on dénombre plus 20,000 décès rien qu’aux USA dus aux bactéries résistantes. Un rapport alarmant de chercheurs anglais indique la mort potentielle de 10 millions de personnes par an à horizon 2050 du à ces mêmes super bactéries.

 

L’un des experts mondiaux sur la résistante aux antibiotiques, Stuart B. Levy, explique dans son livre ce qu’il en est:

Les 20 dernières années ont été le théâtre d'un accroissement sans précédent du nombre de bactéries pathogènes résistantes aux antibiotiques. Ces micro-organismes ont colonisé des niches écologiques dans le monde entier, et rendu tous les pays vulnérables au problème de l'inefficacité des traitements des maladies infectieuses. La situation actuelle fait surgir le spectre terrifiant d'une époque future où les antibiotiques appartiendraient à l'histoire ancienne.

Les découvertes scientifiques offriront peut-être de nouveaux moyens de lutte contre les infections, mais il serait préférable que nous puissions prendre cette décision nous-mêmes plutôt que d'être forcés d'abandonner les antibiotiques parce qu'ils sont devenus inefficaces... Des analystes nous mettent en garde contre des scénarios qu'ils jugent plausibles à l'heure actuelle et dans lesquels des bactéries résistantes aux antibiotiques dévasteraient la population humaine... Compte-tenu de l'accroissement permanent des résistances aux antibiotiques, des scénarios alarmistes semblent à présent réalistes. Selon ces scénarios, l'humanité pourrait finalement perdre la guerre contre les microbes, ceux-ci ayant développé une invulnérabilité totale aux antibiotiques."

 

Dans ce paysage sombre, il existe de nombreuses alternatives naturelles. L’une d’entre elle, la plus validée scientifiquement, est l’argent colloïdal: l’argent colloïdal est un antibiotique à large spectre (impact inhibiteur sur un grand nombre de bactéries) qui connaît peu de résistance. Il boosterait même l'efficacité des antibiotiques de plus de 1,000%!

Les conclusions de nombreux chercheurs tendent à penser que l'argent colloïdal est une réelle alternative aux antibiotiques. Par exemple, en 1998, les chercheurs Zhao et Stevens concluaient dans leur étude:

"Avec l'essor des bactéries résistantes aux antibiotiques, l'argent refait son apparition en tant que médicament moderne parce qu'aucun organisme pathogène n'a réussi à développer une immunité contre lui".

 

A 10 PPM, l’argent entraînait un retard de croissance de la bactérie qui fut testée (E-coli). A 18.9 PPM, l’argent inhibait totalement sa croissance.

 

Un peu plus récemment, en 2008, des chercheurs egyptiens démontraient que les bactéries résistantes E-coli, staphylococcus aureus, pseudomonas aregnosa et salmonella typhi étaient inhibées par l’argent colloïdal.


Une autre étude, publiée en 2010, arrivait à la même conclusion: l’argent colloÏdal a la capacité de détruire le staphylocoque doré et les pseudomonas aeruginosa résistants.

 

11   Quelle est la forme la plus efficace d'argent?

Il existe un grand débat aux Etats-Unis qui porte sur la forme d’argent la plus efficace: serait-elle d’origine ionique (ions d’argent) ou serait-elle colloïdale (particules d’argent)? Il faut noter que tous les produits surnommés “Argent colloïdal” par les fabriquants sont en fait composés de nanoparticules d’argent et d’ions d’argent - un terme plus approprié serait donc de l’argent ionico-colloïdal.

 

L’argent ionique constitue la plus grande partie des argents commerciaux dits colloïdaux.

 

Mais alors, quelle forme est la plus intéressante d’un point de vue thérapeutique?

 

Les travaux du Dr. Becker

 

Le docteur qui travaillait sur la capacité régénératrice des tissus du corps humains dans les années 1980 était clair à ce sujet: les générateurs produisant de l’argent sous forme ionique sont ceux qui ont la capacité de lutter contre les pathogènes.

Les chercheurs de l’université Rice

 

L’étude publiée dans le journal “Nano Letters” par les chercheurs de l’université fut intitulé “L’activité antibactérienne négligeable des nanoparticules d’argent”. Ils démontrent dans leur papier que ce sont les ions d’argent qui ont un pouvoir bactéricide élevé, et non pas les particules d’argent.

 

Les tests de la société Natural Immunogenics

 

Finalement, la société a confirmé la supériorité de l’argent ionique sur l’argent colloïdal suite au débat qui eu lieu avec la société Mesosilver. Mesosilver avançait que l’argent ionique est converti en chlorure d’argent dans l’estomac au contact avec l’acide chlorhydrique, le rendant inefficace. Natural Immunogenics (produisant sovereign silver et argentyn 23) effectua un test bactéricide avec de l’acide chlorydrique dans chacune des solutions - après dilution pour obtenir la même concentration, les produits de natural immunogenics montrèrent une plus grande capacité bactéricide.

 

 

12   Dans quels cas l'argent colloïdal est-il utilisé ?

Au vu de ses larges propriétés antiseptiques, l’argent colloïdal est utilisé dans de très nombreux cas. Les usages ont beaucoup varié au cours du temps et en fonction des pays. Nous avons compilé plusieurs listes et mentionné les sources.

 

Voici une liste de pathologies rapportées par les auteurs Jeanne Perros et Max Crarer dans leurs ouvrages respectifs (cette liste repose sur le recueil de témoignages et non des études publiées):

Abcès, Acné, Allergies, Angine, Aphte, Appendicite, Arthrite, Bronchite, Blépharite, Cancer de la peau, Carie, Cellulite, Colite, Chikungunya, Conjonctivite, Coqueluche, Coup de soleil, Cystite, Dermatite, Diabète, Diarrhée, Dysentrie, Eczéma, Escarre, Fatigue chronique, Furoncle, Gale, Gingivite, Grippe intestinale, Grippe, Halitose, Hémorroïdes, Hépatite C, Hidrosadénite, Infection rénale, Infection urinaire, Lupus, Mal de gorge, Maladie de Crohn, Maladie de Lyme, Mycose, Nausée, Orgelet, Otite, Pancréatite, Pellicules, Pied d'athlète, Plaie, Pneumonie, Psoriasis, Rhume, Rosacée, Sclérose en plaques, Sinusite, Teigne, Toux, Tuberculose, Ulcère, Verrue, Virus Epstein Barr et Zona.

 

Voici la liste compilée par le docteur Peter L. Reynolds dans l’édition de “Golden Health News” de novembre 1995:

Anthrax Bacilli, Appendicite, B. Coli, B. Coli Communis, Dysentrie, B. Tuberculosis, Bacille Dysentérique, Irritation de la vessie, Blepharitis, Bromidrose, Brûlures et blessures dans la cornée, Méningite Cerébro-spinale, Cystite chronique, Eczema chronique, Colite, Cystite , Dacryocystite, Diarrhée, Diptherie, Infections de l’oreille, Prostate élargie, Epiditymite, Furunculose, Gonococcus,

 

Gonorrhée, Hemorroides, Impetigo, Rhumatisme inflammatoire, Grippe, Keratite interstitielle, Troubles intestinaux, Guérison des lésions, Leucorrhée, maladie de Menier’s, Catarrhe Nasal, Catarrhe Nasopharyngé , Élargissement des cornets oedémateux sans véritable hyperplasie, Ophtalmologie, Pratiques ophtalmiques, Para-typhoïde, Paramécie, Eczéma périnéale, Phlegmons, Conjonctivite Phlycténulaire, Pneumocoques, Septicémie puerpérale, Ophtalmie purulente des nourrissons, Eczéma pustuleux du cuir chevelu, Maladie de Riggs, Rhinite, La teigne du corps, La scarlatine, Sepsis, Ulcères septique des jambes, Septicémie, Bardeaux, Printemps catarrhe, Sprue, Staphyloclysin, Staphylococcus Pyogenea, Staphylococcus Pyogens Albus, Staphylococcus Aureus Pyogens, Streptococci, L'inflammation subjuguale, appendicite suppurée, Amygdalite, Typhoïde, Bacille de la typhoïde, Urticaire ulcéreuse, L'inflammation de Valsava, Angine de Vincent, Vorticelle, Les verrues, Coqueluche, adenovirus

, Aspergillus Niger, Bacille typhique, Diarrhée à Rotavirus, Candida Albicans, Entamoeba Histolytica (kystes), Escherichia Coli, Legionella pneumophila, Poliovirus 1 (souche Sabin), Pseudomonas aeruginosa, Salmonelle, Les bactéries sporulées, Staphylococcus Aureus , Streptococcus faecalis, Bacillus cereus

 

Cette liste provient du brevet (US 7135195) déposé par la société American Biotech Labs et recense les patients traités avec un argent colloïdal à 10 PPM pour les maladies suivantes:

Maux de ventre et diarrhée, Bronchite, Candidose, Conjonctivite, Plaies et infections, Otite externe, Otite moyenne, Mycose, Gonorrhée, Malaria, Halitose et Gingivite, Inflammation du plancher pelvien, Pharyngite, Sinusite, Rhinite, Angine, Infection des voies respiratoires supérieures, Infection urinaire.

 

13   Un produit peu aimé des législateurs

Au vu des nombreuses études scientifiques, de l’usage historique et des découvertes de nombreux thérapeutes, il est étonnant qu’une grande partie de la population n’ait jamais entendu parler d’argent colloïdal. Nous pouvons trouver un élément de réponse dans la législation qui a été mise en place ces dernières années.

 

Bien que l’argent colloïdal soit considéré comme un médicament dans un cas (voir le produit “Oligosol”), il est considéré comme un produit cosmétique dans tous les autres cas en France. Un produit cosmétique a la particularité de ne pas pouvoir être ingéré et ne peut revendiquer des propriétés thérapeutiques. Avant d’être catégorisé comme produit cosmétique, l’argent colloïdal était considéré comme un complément alimentaire (un complément alimentaire peut être ingéré) à titre dérogatoire jusqu’à la mise en application d’une directive européenne au 1er janvier 2010.

 

Certains voient d’un très mauvais oeil cette nouvelle législation extrêmement contraignante:

Un nombre alarmant de lois touchant les 500 millions d’européens sont passées via des moyens non démocratiques par des bureaucrates non élus dans les institutions européennes, qui tentent de marginaliser les traitements naturels une fois pour toutes.

Dr. Robert Verkerk

 

Des actions partout dans le monde sont menées, et pas seulement en europe, pour compliquer la vente d’argent colloïdal en tant que complément alimentaire car il entre en concurrence directe avec le marché lucratif des antibiotiques.

Meleni Aldridge, Coordinateur exécutif  à l’alliance internationale pour la santé naturelle

 

En 2008, l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) a décidé de ne pas octroyer le statut de complément alimentaire au pétitionnaire (Natural immunogenics, société fabriquant de l’argent colloïdal) au vu du manque de données fournies.


Il est intéressant de noter que l’argent colloïdal a le statut de complément alimentaire aux Etats-Unis.

 

14   L'argent colloïdal est-il vraiement dangereux ?

Les rares fois où les médias abordent l’argent colloïdal, il y est peint comme une substance dangereuse qui peut vous colorer la peau en bleu/gris via le phénomène appelé argyrie - mais qu’en est-il réellement?

De grandes erreurs dans les cas mis en avant

 

En faisant une recherche rapide sur internet, vous verrez apparaître de manière récurrente le visage de Paul Karason, Stan Jones et celui de Rosemary Jacobs: tous sont atteints d’argyrisme.

 

Cependant, aucune de ces 3 personnes n'a pris de l’argent colloïdal, c’était de l’argent sous d’autres formes (protéines et nitrates d'argent) et dans des concentrations extrêmement élevées. De plus, si nous prenons le cas de Stan Jones, candidat aux sénatoriales 2008, l'intéressé à lui même indiqué dans une interview que les médias ont modifié sa couleur de peau pour le rendre plus bleu. À vous de juger (les 2 photos datent de la même époque, 2008):

 

Sur 357 cas d’argyrie recensés, aucun de nature colloïdale

 

Depuis 1700, seulement quelques centaines de cas d’argyrisme ont été rapportés, aucun de ces cas n’était lié à la prise d’argent colloïdal. Dans “Argyrie: la pharmacologie de l’argent”, les auteurs Hill et Pillsbury indiquent que l’argyrie est due majoritairement à l’ingestion ou la pulvérisation de nitrates d’argent, d’argyrol (protéines d’argent) et Collargol (pommade à base de protéines d’argent).

 

Les professeurs Padlewska et Schwartz excluent également l’argent colloïdal:

"La cause d'argyrie la plus commune est l'imprégnation mécanique de la peau par des petits particules d'argent chez les ouvriers travaillant dans les mines d'argent, le raffinage de l'argent, les usines de fabrication d'argenterie, et d'alliages métalliques, les films métalliques sur verre et porcelaine, la galvanisation et le traitement photographie."

 

 

Les autorités sanitaires n’ont rapporté aucun effet secondaire

 

Suite à une demande auprès de la FDA en 1999 par un citoyen américain des effets secondaires rapportés par les thérapeutes et utilisateurs, la réponse fut cinglante:

"Voici la réponse à votre demande du 14/10/99, dans laquelle vous demandiez les effets secondaires dus à l'utilisation de l'argent colloïdal... Nous avons cherché les données dans la base de données des effets secondaires et n'avons trouvé aucun cas correspondant à votre demande."

 

Nous avons fait la même démarche auprès des autorités sanitaires françaises et la réponse fut… du même accabit:

“En réponse à votre question ci-dessous, il n’y a pas dans la base de cosmétovigilance de l’ANSM de déclaration d’effets indésirables concernant le produit argent colloïdal.

 

15   Quelle posologie au regard de l'argent colloïdal ?

Il est important de noter qu’il n’a jamais été établi de limite obligatoire de consommation d’argent sous quelque forme que ce soit, simplement des recommandations variant d’un organisme ou d’un thérapeute à un autre.

 

Par exemple, l’OMS dans son édition la plus récente des recommandations pour la qualité de l’eau de boisson, ne donne n’attribue aucun limite particulière quant au niveau d’argent dans l’eau de boisson, puisque d’après l’organisme lui-même, l’argent ne présente pas de risques pour la santé humaine.

L’EPA (Environmental Protection Agency) indique que:

"L'argent n'a pas de pouvoir cancérigène connu et ne semble pas être mutagène. Malgré que l'ingestion prolongée d'argent  puisse être associée à l'argyrie chez l'homme ou l'animal, cet effet est considéré comme cosmétique, et non nuisible à la santé."

 

Cette même institution a établit une recommandation d’ingestion d’argent à vie ne dépassant pas 6 grammes, au risque de développer de l’argyrie potentiellement. Soit l’équivalent de 350 microgrammes par jour pour une personne de 70 kg.

Le Dr. Altman publia en 1999 une étude qui visait à déterminer la capacité du corps à éliminer l’argent colloïdal, il conclut de telle manière:

"L'ingestion d'argent colloïdal correctement élaboré ne cause pas d'accumulation d'argent dans l'organisme. Il n'y a aucune preuve que l'argent se dépose de façon significative dans les cheveux et les ongles et, en fait, les données montrent qu'après l'ingestion de plus de 2 mg d'argent colloïdal par jour pendant plusieurs mois, l'argent semble avoir été éliminé de l'organisme (surtout à travers les urines) à peu près au même rythme qu'il a été consommé."

 

Le Dr. Altman consomma 7 fois les niveaux recommandés par l’EPA durant une période de 6 mois.

 

En France, comme indiqué auparavant, il est interdit d’ingérer de l’argent colloïdal, l’institut Katharos ne recommande donc pas de le boire, bien que de nombreuses études démontrent son innocuité.

Les informations présentées le sont uniquement à titre informatif et ne constitutent pas des recommendations.

 

Voici les meilleures pratiques venant tout droit des Etats-Unis, 3 situations se détachent :

 

  • Dose nutritionnelle: pour une solution concentrée à 40 PPM, cela équivaut à 1 à 2 mL par jour, soit moins de la moitié d'une cuillère à café (5mL)

  • Maladie ponctuelle: pour une solution d’argent colloïdal dosée à 40 PPM, il est recommandé de prendre 1 à 2 cuillères à café (5 à 10mL) pendant la période de convalescence ou dès que vous ressentez les premiers symptômes

  • Maladie chronique: pour une maladie qui dure plusieurs mois voire plusieurs années, 2 cuillères à café pour de l’argent colloïdal concentré à 40 PPM

 

16   Pourquoi choisir la solution produite par l'institut Katharos ?

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles notre solution ionico-colloïdale est celle qui vous conviendra le mieux. Nous avons sélectionné les avantages principaux :

 

A. Concentration élevée : nous sommes les seuls à proposer une concentration s'élevant à 40 PPM sur le marché français via une production à l'électrolyse, et non via procédé chimique. La moyenne de nos confrères s'établit entre 15 et 20 PPM. La concentration supplémentaire que nous avons réussi à atteindre permet de vous proposer des prix extrêmements compétitifs, une solution plus efficace et une plus longue durée d'utilisation.

 

 

B. Eau ultra pure type 1 : Il existe trois types d'eau purifiée, nous avons sélectionné le purificateur d'eau qui demandait les plus lourds investissements pour vous proposer l'eau de la meilleure qualité qui soit : l'eau ultra pure type 1 est l'eau utilisée dans les opérations critiques de laboratoire comme la biologie moléculaire.

C. Solution majoritairement ionique : Toutes les formes d'argent ne sont pas créées égales. En effet, certaines sont plus potentes que d'autres - notre argent ionico-colloïdal est composé très majoritairement de la forme ionique, la plus efface pour éliminer les pathogènes.

 

 

D. Publication des anlayses de laboratoires : Toutes nos déclarations en relation à notre produit sont accompagnées des résultats de laboratoire attestant que nous vendons bien une solution concentrée à 40 PPM, que nous utilisons de l'eau ultra-pure type 1 et que notre argent ionico-colloïdal est bien à 96% ionique !

 

Nous travaillons actuellement à référencer notre produit en pharmacie afin qu'il soit plus prêt de chez vous.

MAIL

 

 

 

CONTACT

Institut Katharos

59 bd de la République

Aix-en-provence - 13100

FRANCE

0 805 38 43 43

ACHETER

 

 

 

 

Un spray de 100 ml  contenant  de l’argent colloïdal d’une grande pureté.
                                
En savoir plus >

Solution d’argent colloïdal 100% naturelle. Recharge 500 ml.
                                 En savoir plus >

L’argent colloïdal n’a plus de secrets pour vous ! Voici le format 1L à prix compétitif.
                                 En savoir plus >

Contactez-nous à contact@institut-katharos.com pour connaître nos conditions.