Argent colloïdal: anti-pathogène à large spectre

 

 

Contexte: Il a été prouvé que les nanoparticules d'argent (à une certaine taille) exercent une activité antivirale contre le VIH-1 à des niveaux de concentration non-cytotoxique, mais le mécanisme sous-jacent de leur activité inhibitrice du VIH n'a pas été complètement élucidé. Dans cette étude, les chercheurs ont élucidé leur mode d'action antivirale contre le VIH-1 en utilisant un panel de différents essais in vitro.

 

Résultats: Les données suggèrent que les nanoparticules d'argent exercent une activité anti-VIH à un stade précoce de la réplication virale, la plupart probablement comme agent virucide ou comme un inhibiteur de l'entrée virale. Les nanoparticules d'argent se lient à la gp120 d'une manière qui empêche la liaison dépendante du virion CD4, sa fusion, et l'infectiosité, agissant comme un agent virucide efficace contre les cellules non infectées (souches de laboratoire, les isolats cliniques, souches T et M tropiques, et les souches résistantes) et le virus associé aux cellules. En outre, les nanoparticules d'argent inhibent les étapes du cycle de vie post-entrée du VIH-1.

 

Conclusions: Ces propriétés font que l'argent colloïdal est un agent à large spectre peu enclin à induire une résistance et qui pourrait donc être utilisé à titre préventif contre une grande variété des souches de VIH-1 en circulation.

 

 

Si vous voulez approfondir vos connaissance concernant les nanoparticules d'argent et leur impact sur le SIDA, nous vous invitons à lire notre article rédigé à cet effet.

 

  

ADRESSE

Institut Katharos

59 bd de la République

Aix-en-provence - 13100

FRANCE

Contactez-nous à contact@institut-katharos.com pour connaître nos conditions.