Utilisation de l'argent colloïdal pour lutter contre le VIH

 

 

Contexte: La pandémie de VIH / sida est un problème mondial de santé publique. Il existe un besoin pour de nouvelles approches pour développer de nouveaux composés antiviraux ou d'autres stratégies thérapeutiques pour limiter la transmission virale. L'enveloppe glycoprotéines gp120 et gp41 du VIH sont les principales cibles des nanoparticules d'argent (AGNPS) et de neutralisation des anticorps. Il est urgent d'optimiser l'efficacité des anticorps neutralisants (NABS). Dans cette étude, les chercheurs ont démontré qu'il existe un effet additif entre les quatre NABS et les AGNPS lorsque combinés contre les cellules associées infectées par le VIH-1 in vitro.

 

Discussion: Les stratégies les plus attractives pour traiter le problème du VIH sont le développement d'un traitement vaccinal prophylactique et le développement d'un microbicide vaginal topique efficace. Pendant deux décennies, un des vaccins qui inhibe la transmission de l'infection du VIH a été recherché. Il existe des vaccins qui induisent des NABS, mais aucun d'entre eux n'est efficace pour arrêter la transmission du VIH-1. Les chercheurs proposent l'ajout de AGNPS, pour que les NABS aient un effet additif, ce qui les rendra plus puissants pour inhiber les cellules contaminées par le VIH-1.

 

Conclusions: L'ajout d'AGNPS aux NABS a considérablement augmenté la puissance de neutralisation des NABS dans la prévention de la cellule associée à la transmission et l'infection du VIH-1. Une exploration plus approfondie est nécessaire. Il est également nécessaire d'évaluer la toxicité in vivo des AGNPS avant que les nanoparticules d'argent puissent être incorporées dans les crèmes vaginales antivirales. 

 

 

L'institut Katharos a réalisé un dossier complet sur le vih et l'argent colloïdal, nous vous invitons à le lire.

  • Facebook
  • Instagram
Logo_Wide_Color_PNG_edited.png