Attention aux bactéries résistantes de retour de voyage!

 

 

À PROPOS

Une étude réalisée par des chercheurs français publiée dans le journal "Clinical Infectious Diseases"*(1) montre que les vacanciers revenant de pays tropicaux reviennent avec des bactéries résistantes pour... 50% d'entre eux! Le contact avec des formes de bactéries peu courantes dans des contrées lointaines font que l'organisme a plus de mal à les éliminer.

Des bactéries qui restent plusieurs mois dans l'organisme

 

 

En effet, les résultats de l'étude menée par le Dr. Ruppé et la Pr. Matheron, montrent que non seulement 1 personne sur 2 est victime d'en moyenne 1,8 nouvelles bactéries résistantes mais aussi que ces bactéries perdurent dans l'organisme durant plusieurs mois! Rassurez-vous, 95% des personnes contaminés ont éliminé ces bactéries sous une période de 90 jours.

 

Les principaux moyens de transmission de ces bactéries résistantes sont via l'eau et la nourriture. Il est donc important de veiller à boire de l'eau minérale en bouteille et éviter de manger des aliments lavés à l'eau du robinet, grand vecteur de bactéries.

 

Faites d'autant plus attention lorsque vous voyagez en Asie, puisque c'est le continent à plus haut risque d'après les chercheurs.

Des complications pour l'usage d'antibiotiques

 

 

Egalement très important à savoir, une bonne partie des personnes contaminées avait pris des antibiotiques chimiques lorsqu'ils étaient victimes d'une banale diarhée ou d'une infection d'une autre nature.

 

Les chercheurs conseillent de ne pas prendre d'antibiotiques car ils favoriseraient l'émergence de bactéries résistantes dans le système digestif. 

 

"Notre flore intestinale abrite naturellement plus d'un milliard de bactéries, et si notre tube digestif est sain, il élimine en quelques semaines la plupart des étrangères", explique le Dr. Ruppé. Le grand problème, c'est que ces bactéries résistantes ont la manie de résister aux cures d'antibiotiques, les rendant d'autant plus résistantes et prospéres au sein de notre organisme.

L'argent colloïdal ne connaît pas de resistances aux bactéries

 

 

Si de nombreux antibiotiques s'avèrent inefficaces avec le temps, notamment du à la résistance des bactéries, une alternative naturelle refait surface ces dernières années. Il y a extrêmement peu de résistance associée à ce traitement, voir aucune résistance, les chercheurs en débatant encore.

Le manque de résistance des bactéries serait du au principe de fonctionnement de ce "super antibiotique" naturel: l'argent colloïdal. En effet, l'argent colloïdal n'attaque pas directement les bactéries mais va s'en prendre aux enzymes lui permettant de se développer.

 

Les recherches concernant cet antibiotique, utilisé depuis des millénaires sous différentes formes (poudre, nitrates, protéines d'argent etc...) s'accumulent et tendent à montrer que l'argent colloïdal soit un remède de choix pour vaincre les BMR (Bactéries Multi-Résistantes).

SOURCES

01. Étude menée par les chercheurs français publiée dans l'oxford journals:

http://cid.oxfordjournals.org/content/early/2015/06/08/cid.civ333

MAIL

 

 

 

CONTACT

Institut Katharos

59 bd de la République

Aix-en-provence - 13100

FRANCE

0 805 38 43 43

ACHETER

 

 

 

 

Un spray de 100 ml  contenant  de l’argent colloïdal d’une grande pureté.
                                
En savoir plus >

Solution d’argent colloïdal 100% naturelle. Recharge 500 ml.
                                 En savoir plus >

L’argent colloïdal n’a plus de secrets pour vous ! Voici le format 1L à prix compétitif.
                                 En savoir plus >

Contactez-nous à contact@institut-katharos.com pour connaître nos conditions.