COMMENT JUGER DE LA QUALITÉ DE L'ARGENT COLLOÏDAL ?

À PROPOS

C'est une question qui revient très souvent. Elle est due, notamment, aux fabricants qui mettent en avant leur produit comme étant le plus performant quitte à publier des informations qui sont souvent contradictoires, entraînant la confusion auprès des consommateurs. 

 

 

Plusieurs critères clefs se détachent cependant.  Voici la liste des facteurs les plus importants : le pourcentage d'argent ionique dans la solution colloïdale, la taille des particules d'argent, la concentration (PPM), le mode de production, la couleur de la solution, la pureté de la solution, les ajouts éventuels.

 

 

Découvrez également les raisons de choisir la solution d'argent colloïdal fabriquée en respectant les normes BPF et ISO par l'institut Katharos.

 

POURCENTAGE D'ARGENT IONIQUE

 

Quand vous achetez de l'argent colloïdal, vous achetez en réalité une solution ionique ET colloïdale, la solution ionique est systématiquement prédominante dans l'héxagone. Très peu de fabricants vendent une solution à majorité colloïdale dans le monde, et aucun en France. Plusieurs études et tests comparatifs en viennent à la même conclusion : l'argent ionique est plus efficace que les nanoparticules d'argent (argent colloïdal) pour lutter contre les pathogènes.

TAILLE DES PARTICULES

 

Ce point est celui qui prête le moins à débat parmi la communauté des fabricants et des consommateurs d'argent colloïdal. Plus c'est petit plus c'est efficace : en effet, plus les particules sont petites, plus elles sont biodisponibles et donc assimilables par l'organisme *(1), (2), (3). Les plus petites particules enregistrées à ce jour sont sous le nanomètre, donc sous le millionième de mètre et 100,000 fois plus petites qu'un cheveu !

LE MODE DE PRODUCTION

 

Il existe plusieurs procédés pour créer de l'argent colloïdal. Les plus courants sont l'électrolyse et les procédés chimiques. Il y a aussi le broyage mécanique qui est un procédé ancien et qui n'est plus utilisé aujourd'hui. Via l'électrolyse, vous utilisez de l'eau purifiée avec des bâtonnets d'argent électrifiés. Via le procédé chimique, qui était prédominant avant l'électrolyse, on utilisait des substances pour décomposer l'argent en fines particules. Les procédés chimiques entraînent des particules les particules les plus grosses et ont des résidus, ce qui a un impact négatif sur la biodisponibilité.

 

CONCENTRATION

 

La formulation PPM tient pour "Parties par million" (1 pour 1,000,000). C'est une proportion, à l'image d'un pourcentage (1 pour 100). Si vous avez une solution concentrée à hauteur de 20 PPM, cela veut dire qu'il y a 20 unités d'argent pour 1,000,000 d'unités d'eau. En d'autres termes, vous aurez 20 milligrammes d'argent pour 1 litre d'eau. Plus le PPM est élevé, plus la solution est concentrée et de nombreux chercheurs ont démontré que plus la solution était concentrée, plus elle était efficace *(4), (5), (6), (7).

 

COULEUR DE LA SOLUTION

 

C'est peut-être le sujet qui est le plus débattu sur la toile. Certains disent qu'un argent colloïdal de qualité doit absolument être transparent car s'il est coloré cela signifie que les particules sont de grande taille. Différents facteurs peuvent expliquer une couleur plus foncée : la concentration en PPM elevée indépendemment de la taille des particules*(8), (9), la taille des particules, la présence d'autres éléments dans la solution, la pureté de l'eau ou l'oxydation. Une couleur jaune pâle voire incolore indique une concentration de 20 PPM ou moins avec une taille de particules de l'ordre du nanomètre dans une eau purifiée.

 

PURETÉ DE LA SOLUTION

 

La pureté de la solution provient de deux facteurs : l'eau et l'argent utilisés. Une eau distillée de grade pharmaceutique *(10), (11), (12) aura très peu de PPM en bactéries et autres métaux lourds. Ces particules nuisent à l'efficacité de l'argent colloïdal. Une eau ultra-pure type I sera d'autant meilleure du fait d'une quasi-absence de bactéries, métaux lourds ou minéraux*(13). De plus, les électrodes d'argent utilisées durant l'électrolyse doivent être les plus pures possibles, le pourcentage de pureté le plus souvent utilisé est de 99.99 %.

 

Please reload

AJOUTS

 

L' argent colloïdal ne doit pas contenir d'additifs tels que des protéines d'argent, des stabilisants chimiques (l'EDTA, le PVP, la résine de carbopol etc...) ou tout autre additif chimique qui nuise à sa conservation et biodisponibilité. 

 

 

SOURCES

 

 

01. Rapport FDA "National Center for Toxicological Research" 2011: Plus les nanoparticules d'argent sont petites, plus elles sont bioassimilables

 

02. Papier blanc technique: "L'activité antimicrobienne de l'argent colloïdal", la taille des nanoparticules est un facteur d'efficacité

 

03. Etude publiée dans le "Journal of bionanotechnology": Mode d'action antiviral contre le VIH-1, la taille des nanoparticules est importante

 

04. Etude publiée dans "Scientific Research and Essay" en 2007: Efficacité antibactérienne de l'argent colloïdal seul et en combinaison avec d'autres antibiotiques sur des isolats provenant de blessures infectées - a une concentration à 20 PPM, toutes les bactéries sont tuées tandis ce qu'une a resisté à une concentration à 5 PPM

 

05. Etude publiée dans le journal "IOP publishing" en 2012: Les nanoparticules d'argent colloïdal pour la prévention des infections bactériennes gastro-intestinales - Plus la concentration est élevée, plus la solution est efficace

 

06. Etude publiée dans en : L'effet du Nano-argent liquide contre la pourriture blanche de l'oignon vert - plus la solution est concentrée, plus elle est efficace

 

07. Etude comparant les effets d'une solution à 10PPM vs une solution à 50PPM

 

08. Ibid (6) : la couleur change bien que la taille des nanoparticules est la même, la différence étant dans la concentration 

 

09. Docteur Mercola, http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2009/02/07/new-guidelines-released-for-safe-usage-of-colloidal-silver-supplements.aspx

 

10. "Everything you need to know about colloidal silver" de Max Crarer, édition 2013 Zealand publishing house LTD, p.23

 

 

11. "The ultimate colloidal silver manual" de Steve Barwick, édition 2009 Life & Health Research Group, p.331

 

12. Cancertutor.com, la seule eau qui doit être utilisée doit être distillée: http://www.cancertutor.com/csilver/

 

13. http://leaudansmonlabo.net/informations/definitions-eau-ultrapure/

  • Facebook
  • Instagram
Logo_Wide_Color_PNG_edited.png