L'ARGENT COLLOÏDAL: UN PRODUIT ANCIEN ET SÛR 

À PROPOS

Les médias en ont fait leurs choux gras : cette maladie qui vous rend bleu ou gris si jamais vous utilisez de l'argent colloïdal. La campagne contre un des anti-pathogènes naturels le plus ancien du monde a fait rage en 2007, à tel point que les internautes américains recherchent le terme "argyrie" presque autant que le mot-clef "argent colloïdal"*(1). Mais qu'en est-il vraiment, l'argent colloïdal est-il vraiment coupable ?

 

Nous verrons qu'il y a eu très peu de cas d'argyrie depuis 1700 (seul effet secondaire recensé de l'argent colloïdal)*(2) et que la totalité des cas recensés ont mis en cause d'autres formes

d'argent (chlorure d'argent, nitrates d'argent, sels d'argents) à des doses extrêmement élevées.

Les professeurs Padlewska et Schwartz disaient d'ailleurs : "La cause d'argyrie la plus commune est l'imprégnation mécanique de la peau par des petits particules d'argent chez les ouvriers travaillant dans les mines d'argent, le raffinage de l'argent, les usines de fabrication d'argenterie, et d'alliages métalliques, les films métalliques sur verre et porcelaine, la galvanisation et le traitement photographie."*(3) Aucune mention de... l'argent colloïdal ! Alors, le danger évoqué à l'utilisation de l'argent colloïdal est-il un mythe ? Approfondissons.

SOMMAIRE

 

01     Les cas modernes d'argyrie les plus connus

LE CAS DE PAUL KARASON

 

 

Paul Karason est passé dans de nombreux shows télévisés de grande écoute en 2008, parmi eux, celui d'Oprah, vu par des dizaines de millions de spectateurs. C'est le cas le plus connu d'Argyrie.

 

Il a bu pendant 14 ans environ 1 litre d'argent colloïdal par jour avec une concentration de plusieurs centaines de PPM*(4)! Qui plus est, il ajoutait du sodium à ses solutions pour améliorer la conductivité et accélérer la procédure de fabrication de l'argent colloïdal avec sa machine personelle. 

 

Il rapporta suite à l'utilisation de l'argent colloïdal que son reflux gastrique disparut en 3 jours, sa dermatite s'améliora extraordinairement, son arthrite disparue ainsi que sa sinusite. 

 

Paul Karason a ingéré des sels d'argent et en a consommé à hauteur de 200 fois les apports journaliers maximum recommandés par l'EPA pendant 14 ans.

LE CAS DE STAN JONES

 

 

Stan Jones était candidat aux sénatoriales dans les années 2000. Comme Paul Karason, il utilisa une machine à produire de l'argent colloïdal maison et il ajouta du sel pour accélerer la production. Il utilisa de l'eau du robinet et laissa tourner la machine 1 heure et bu 250 ml par jour durant 3 ans*(5).

 

Il rapporta que durant la prise d'argent colloïdal, il guérit son psoriasis. Il ajouta qu'il n'était pas aussi "bleu" que les médias l'ont rapporté (simplement des décolorations mineures), allant jusqu'à dire qu'ils ont truqué  la photo qui circula lors d'une interview avec Steve Barwick.

 

Stan Jones a bu des sels d'argents et a consommé 50 fois la dose maximale recommandée par l'EPA.

LE CAS DE ROSEMARY JACOBS

 

 

Rosemary Jacobs fut mise en avant par les médias à la fin des 90. Elle contracta la maladie bleutée suite à l'utilisation de l'argent pendant 3 ans via des gouttes nasales dont elle faisait usage pour soigner ses rhumes chroniques.

 

Dans les années 1960, les solutions nasales étaient extêmement concentrées, à hauteur de 100,000 à 300,000 PPM*(6)! De plus, l'argent utilisé était combiné à des protéines pour allonger sa durée de vie, ce n'était donc pas de l'argent colloïdal.

 

Il est difficile d'estimer la dose quotidienne prise par Rosemary puisque nous ne savons pas combien de gouttes elle prenait par jour quand elle attrapait froid. Admettons qu'elle prenne 10 gouttes/jour (soit 0.25 ml), cela équivaudrait à la consommation de 70 fois la dose maximale recommandée par l'EPA. A nouveau, elle n'a pas consommé de l'argent colloïdal mais des protéines d'argent.

Please reload

 

02     Sur les 357 cas d'argyrie... aucun n'est colloïdal !

Dans "Argyrie - La pharmacologie de l'argent" publié en 1939, les auteurs Hill et Pillsbury indiquent qu'ils ont pu recenser 357 cas d'argyrie de 1700 à 1939 aux Etats-Unis*(2). Sur l'ensemble de ces cas, l'argyrie est due majoritairement à l'ingestion ou la pulvérisation de nitrates d'argents, d'Argyrol (protéines d'argent pour le nez entre 100,000 et 300,000 PPM) et Collargol (pommade de protéines d'argent à 150,000 PPM). Les deux seuls cas avec lesquels l'argent colloïdal est impliqué, les patients avaient aussi pris de l'Argyrol.  Les auteurs précisent que l'absence de problèmes physiologiques chez les personnes touchées par l'argyrie

est impressionant, en d'autres termes l'effet secondaire n'est que d'ordre cosmétique.Les chercheurs indiquent qu'ils pensent que les problèmes d'argyrie apparaissent à partir de 6 grammes de nitrates d'argent ingérés, soit l'équivalent de de 600 litres d'argent dilués à 10 PPM. Ils indiquent également que l'argyrie est réversible dans une certaine mesure. Cependant, le protocole à suivre est contraignant. D'après les auteurs du rapport, c'est donc des différentes formes d'argent, autre que colloïdal, qui constituent un danger si utilisés en excès.

 

03     Mais...qu'en disent les organismes de santé ? 

L'OMS, dans son édition 2008 des "Recommandations pour la qualité de l'eau de boisson", ne donne pas de recommandation sanitaire particulière quant au niveau d'argent dans l'eau de boisson, indiquant qu'il ne présente pas de risques pour la santé humaine*(7).

 

"Le niveau d'argent dans l'eau de boisson désinfectée à l'argent peut dépasser les 50 microgrammes par litre. Des estimations récentes de la consommation journalière donnent environ 7 microgrammes par personne. Seul un faible pourcentage est absorbé. Les taux de rétention chez les humains et les animaux de laboratoire se situent entre 0 et 10 %"... La dose limite pour éviter l'argyrie a été estimée à 10 grammes d'argent au total sur la durée de vie, sur la base de cas humains rapportés et d'expériences à long terme sur les animaux.De plus, l'OMS statut :

"Il n'y a pas de données valables permettant de déduire une valeur maximale d'argent recommandée pour l'eau de boisson". 

Selon l'EPA : "L'argent n'a pas de pouvoir cancérigène connu et ne semble pas être mutagène. Bien que l'indigestion prolo

prolongée d'argent  puisse être associée à l'argyrie chez l'homme ou l'animal, cet effet est considéré comme cosmétique, et non nuisible à la santé".Selon la même institution, avec une hypothèse de rétention de 4% de l'argent ingéré, la dose limite journalière d'argent à vie a été fixée à 350 microgrammes*(8) pour une personne de 70 kilogrammes, soit 7 cuillères à café d'argent colloïdal à 10 PPM. 

 

Cependant, le docteur Roger Altman publia en 1999 une étude intitulée "L'aptitude du corps à éliminer l'argent" et en voici sa conclusion*(9) :

"L'ingestion d'argent colloïdal correctement élaboré ne cause pas d'accumulation d'argent dans l'organisme. Il n'y a aucune preuve que l'argent se dépose de façon significative dans les cheveux et les ongles et, en fait, les données montrent qu'après l'ingestion de plus de 2 mg d'argent colloïdal par jour pendant plusieurs mois, l'argent semble avoir été éliminé de l'organisme (surtout à travers les urines) à peu près au même rythme qu'il a été consommé."

 

04     Aucun effet secondaire rapporté aux agences sanitaires

Un courrier demandait à la FDA les informations suivante en 1999*(10) :

 

  • Le nombre de décès dus à la consommation d'argent colloïdal;

  • Le nombre de réactions allergiques dues à la consommation d'argent colloïdal;

  • Le nombre d'interactions médicamenteuses défavorables ayant impliqué l'argent colloïdal;

  • Le nombre de cas d'argyrie rapportés dus à l'argent colloïdal généré électriquement;

  • Le nombre de cas d'argyrie rapportés dus à l'argent colloïdal sans stabilisant.


En voici la réponse, qui en étonnera plus d'un : "Voici la réponse à votre demande du 14/10/99, dans laquelle vous demandiez les effets secondaires dus à l'utilisation de l'argent colloïdal... Nous avons cherché les informations dans la base 

 

 

de données des effets secondaires et n'avons trouvé aucun cas correspondant à votre demande."

 

 

Nous avons demandé à l'ANSM (Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé) en avril 2015 via le système CADA (commission d'accès aux documents administratifs - équivalent du Freedom of Information Act américain) si les Français qui ont utilisé via ingestion ou application externe de l'argent colloïdal ont été victimes d'effets indésirables. En ajoutant que si c'était bien le cas, combien de victimes ont été recensées et quels auraient été les effets secondaires associés.

 

La réponse est claire et sans ambiguïtés, malgré les dizaines de milliers de consommateurs d'argent colloïdal en France depuis les nombreuses années qu'il est commercialisé, AUCUN utilisateur n'a signalé un effet secondaire :

 

05     Un médicament à base...d'argent colloïdal ?

Et pourtant, c'est bien le cas, il existe un médicament contenant de l'argent colloïdal répondant du nom "Oligostim cuivre, or, argent", il est passé par toutes les phases de validation des organismes de santé français, de l'ANSM à la haute autorité de santé (HAS) - ce qui est un gage que l'argent colloïdal n'est pas un danger en soi. Ce médicament est produit par le reconnu laboratoire BOIRON, le spécialiste de l'homéopathie en France. La société existe depuis 1932 et génère 600 millions de chiffre d'affaires.

 

Le médicament est à base de 3 métaux nobles : l'argent, l'or et le cuivre. Le site Doctissimo.fr en dit(*11): 

"Utilisé comme modificateur du terrain, en particulier au cours de la phase de convalescence de maladies infectieuses, d'états asthéniques."

 

Au niveau des contre-indications, toujours sur le même site :

"En l'absence de données expérimentales et cliniques et par mesure de précaution, l'utilisation de ce médicament est à éviter pendant la grossesse et l'allaitement."

 

Et pour finir, nous avons la liste des effets indésirables : "Sans objet."

 

06     De nombreuses études démontre l'innocuité de l'argent colloïdal

En plus de tous les faits énumérés ci-dessus qui prouvent la non-dangerosité de l'argent colloïdal, de nombreuses études scientifiques viennent confirmer l'innocuité de celui-ci. L'Institut Katharos en a recensé une quinzaine au total. Nous en avons sélectionné trois pour cet article :

 A

Rapport scientifique sur 120 ans d'histoire des nanoparticules d'argent

Dans ce rapport, les auteurs montrent que les nanoparticules d'argent ont été utilisées depuis plus de 100 ans par les hommes et qu'elles ont même été enregistrées comme un matériau "biocide" aux Etats-Unis depuis... 1954, soit plus de 60 ans ! 

 

Il faut noter qu'une très grande proportion des biocides enregitrés à l'EPA (Agence de protection de l'environnement Américaine) contiennent du nanoargent: 53%. Ces biocides se retrouvént sous de nombreuses formes : filtres d'eau imprégnés avec de l'argent, alguicides et additifs antimicrobiens.

B

Essai randomisé contrôlé in vivo

Tout d'abord, il faut savoir que l'essai randomisé in vivo en double aveugle est le nec plus ultra d'une étude scientifique bien conduite.
Ici, les chercheurs ont étudié les expositions à 3, 7 et 14 jours dans les laboratoires d'American Biotech avec une solution d'argent colloïdal dosée à 10 PPM.  Ceci a été fait dans le cadre d'un essai randomisé contrôlé en double aveugle sur des humains. Les 36 sujets volontaires ont été soumis à une batterie de tests métabolique, sanguin, plaquettaire, urinaire, inflammatoire, salivaire, physique, vital, et magnétique.

 

La conclusion est claire: Aucun changement clinique important qu'il soit métabolique, hématologique ou urinaire n'a été identifié. 

C

Étude menée à l'université de Copenhague

 

Dans cette étude clinique menée en juin 2007 à la faculté des sciences pharmaceutiques de l'université de Copenhague, l'auteur a entrepris de répondre à la question suivante : l'argent colloïdal est-il toxique pour les cellules ? 

 

Le chercheur a utilisé des cellules épithéliales du poumon alvéolaire humain A549 dans le cadre de son étude. Il a comparé les effets de la marque Ionosil à l'or atomique et aux grappes d'argent quantiques sur les cellules pour rechercher des indices de cytotoxicité, d'inflammation et de dommages éventuels sur l'ADN.

 

Aucune toxicité, altération de l'ADN ou inflammation n'ont été trouvées à partir de la solution colloïdal Ionosil.

 

07     Procurez-vous un argent colloïdal d'une très grande qualité

Maintenant que vous savez ce qu'il en est vraiment - l'argent colloïdal est sans effets secondaires pour la santé humaine - il faut se demander quelle solution d'argent colloïdal vous conviendra le mieux en termes de qualité et de prix.

 

L'Institut Katharos a mené des recherches pendant plus d'une année afin d'apporter un produit d'une qualité supérieure : l'argent ionico-colloïdal. Il faut savoir que tous les argents colloïdaux sont en réalité des argent ionico-colloïdaux : il y a donc deux formes d'argent, l'argent ionique (composé d'ions d'argent dissous dans l'eau) et l'argent colloïdal (composé de particules d'argent en suspension dans l'eau). Seule la proportion va varier.

 

Notre solution est à 96% ionique et 4% colloïdale. Or, il se trouve que c'est l'argent ionique qui a l'effet antimicrobien le plus élevé. 

Ceci n'est pas une allégation que nous mettant en avant afin de vendre notre produit, mais bien un fait qui a été prouvé par plusieurs travaux scientifiques. Au delà de ce point capital, notre solution est supérieure en 3 points majeurs :

 

- Notre argent ionico-colloïdal est concentré à 40 PPM (soit plus de 2 fois la moyenne du marché), permettant de proposer des tarifs extrêmements avantageux

 

- Nous avons choisi l'eau la plus pure : l'eau ultra-pure type 1, uniquement utilisée pour les applications critiques de laboratoire type biologie moléculaire

 

- Nous publions l'ensemble des analyses de laboratoire prouvant tout ce que nous disons ci-dessus afin de montrer le sérieux de notre institut.

 

 

 

Nous ne sommes pas encore présents en pharmacie, mais travaillons dur pour y arriver - en attendant, vous êtes garantie de voir votre solution d'argent ionico-colloïdale expédiée sous les 24 heures ouvrées.Pour acheter notre solution utra pure , c'est ici :

MAIL

 

 

 

CONTACT

Institut Katharos

59 bd de la République

Aix-en-provence - 13100

FRANCE

0 805 38 43 43

ACHETER

 

 

 

 

Un spray de 100 ml  contenant  de l’argent colloïdal d’une grande pureté.
                                
En savoir plus >

Solution d’argent colloïdal 100% naturelle. Recharge 500 ml.
                                 En savoir plus >

L’argent colloïdal n’a plus de secrets pour vous ! Voici le format 1L à prix compétitif.
                                 En savoir plus >

Contactez-nous à contact@institut-katharos.com pour connaître nos conditions.